Participatif
ACCÈS PUBLIC
03 / 07 / 2024 | 30 vues
Marie Laure Molko / Membre
Articles : 6
Inscrit(e) le 12 / 06 / 2019

Partenariat entre le Groupe UNMI et Stimulus : une réponse concrète aux défis de la santé mentale post-Covid

Dans son dernier rapport, la Cour des comptes constate la très forte augmentation du coût lié aux arrêts de travail pour la sécurité sociale (12 Md€ en 2022, +56 % depuis 2017). Exacerbée par la pandémie de Covid 19, l’augmentation du nombre d’arrêts pour raisons psychologiques a fortement contribué à cette hausse.
 

Depuis 2015, le Groupe UNMI est partenaire de Stimulus, leader européen de la santé psychologique au travail. Ce partenariat vise à prévenir les arrêts de travail et à maîtriser l'absentéisme en répondant aux troubles liés à la santé mentale des bénéficiaires. Face au constat alarmant de l’augmentation des arrêts de travail, après avoir élargi gratuitement depuis le début de la pandémie de Covid-19 ce dispositif à l’ensemble de ses bénéficiaires en prévoyance, le Groupe UNMI décide de renforcer ses actions.
 

En collaboration avec Stimulus, le Groupe UNMI a mis en place Stimulus Care Service, qui offre un panel de services aux adhérents « prévoyance UNMI» des mutuelles et des courtiers partenaires. Ce dispositif d’accompagnement psychologique, anonyme et confidentiel, dédié aux salariés, leurs proches et leurs ayants droit, leur donne accès à :
 

- une ligne d’écoute et de soutien disponible 24h/24 ;

- des consultations psychologiques par téléphone, visio et chat ; 

- une auto-évaluation de leur santé psychologique ; 

- et des conseils pratiques sur les thématiques de la santé mentale, de la vie personnelle et professionnelle ainsi que du bien-être.
 

Emmanuelle Taylor-Bon, Head of Commercial & Marketing chez Stimulus, souligne que la pandémie a accentué la détresse psychologique, surtout parmi les jeunes travailleurs.
 

En 2023, les moins de 30 ans représentaient près de 20 % des appelants, contre seulement 13 % en 2019. Parmi eux, 6,8 % sont évalués en état dépressif et 15 % en état anxieux. Cependant, cette détresse psychologique croissante n’est pas uniquement liée à la jeunesse. En 2023, 53 % des bénéficiaires de Stimulus étaient en état anxieux ou avaient des préoccupations anxieuses, contre 38 % en 2019, montrant une hausse phénoménale.
 

A ce jour, les principales problématiques pour lesquelles les salariés ont recours aux lignes de soutien psychologique sont restées stables. Pour les problématiques personnelles, qui représentent 63% des troubles, les difficultés familiales et de couple (20 % des accompagnements) et les causes de maladies graves pour soi (10 % des suivis) sont les plus courantes. Quant aux 37% restants liés aux problématiques professionnelles, la charge mentale (9,1 % des suivis), l'incertitude vis-à-vis de l'avenir (6,1 %) et les relations avec les supérieurs (4 %) sont les plus fréquentes.


La mise en place du dispositif Stimulus répond à ces problématiques de manière efficace et concrète puisqu’en 2023, 60% des bénéficiaires UNMI ayant recours au dispositif étaient encore en poste (donc non en arrêt). Un chiffre encourageant pour les entreprises qui agissent en faveur du bien-être de leurs salariés.


À l'occasion de la semaine de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail (SQVCT), le Groupe UNMI organise un webinaire de présentation Stimulus Care Services, auprès de ses entreprises adhérentes afin de les accompagner dans leur démarche de prévention de santé au travail.


« Depuis le début des actions, le Groupe UNMI a accompagné deux fois plus d’adhérents entre 2021 et 2023, indiquant l'efficacité et la pertinence de la relation de proximité. En tant que structure mutualiste, œuvrer à maîtriser l'absentéisme n'est pas seulement une question de coût pour les entreprises et les assureurs, mais avant tout une contribution essentielle au bien-être de nos assurés. » souligne Loredana Maïer, Directrice générale UNMI.

Pas encore de commentaires