Participatif
ACCÈS PUBLIC
08 / 07 / 2024 | 37 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1820
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Les nouvelles énergies face au défi de la transition énergétique

C'est le sujet  qui a été retenu en Juin dernier  pour la table ronde organisée par OFI Invest  dans le cadre de ses conférences thématiques...Pour Benjamin LOUVET, Directeur des gestions matières premières chez OFI INVEST ASSET MANAGEMENT, quelques chiffres permettent de saisir l’urgence d’accélérer en matière de transition énergétique.

 

Il nous reste à peine 30 ans pour ramener à zéro nos émissions de CO2. Et pourtant, l’année dernière, le monde a battu des records de consommation de pétrole, de gaz et de charbon. Actuellement, les énergies fossiles représentent 83 % de l’énergie primaire consommée dans le monde et elles sont responsables de 70 % des émissions de CO2.

 


Heureusement, il y a aussi quelques bonnes nouvelles.

 

L’année dernière, pour la première fois, la quantité d’énergie renouvelable installée a été supérieure à la croissance de la demande d’énergie. La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique global a donc augmenté.

 

En particulier, la Chine accélère son développement en matière d’énergies renouvelables. Elle a installé plus de panneaux solaires en 2023 que le reste du monde l’année précédente et est en avance de cinq ans sur son programme de développement des énergies renouvelables d’après L’Agence Internationale de l’Énergie.

La Chine a également annoncé la construction de 150 nouveaux réacteurs nucléaires d’ici 2035, avec quatre en construction cette année et dix qui doivent être lancés l’année prochaine.


Pour réussir cette transition énergétique, il faudra mobiliser toutes les parties prenantes.

 

C’était le sens de cette  conférence qui a réuni des experts de la fabrication de technologies bas carbone, dans tous les domaines. Ces bâtisseurs de la transition énergétique nous ont éclairé sur les défis à surmonter et sur les solutions possibles pour réussir.

 

Parmi les  questions abordées:

- Quels sont les principaux défis technologiques des micro-réacteurs nucléaires?

- Quelle devrait être la stratégie énergétique européenne pour soutenir l'industrie?

- Que penser d'un marché technologique de plus en plus concurrentiel?

- Pourquoi est-important de diversifier les solutions énergétiques..?

- Comment mobiliser toutes les énergies  face au défi de la transition énergétique?

 

Pour  Guillaume POLI, DGD en charge du développement, OFI INVEST ASSET MANAGEMENT: "Ce qui ressort de ces échanges, au-delà des défis très concrets à relever pour que cette transition énergétique puisse se faire dans l’intérêt de tous, ce sont les coûts induits. Les coûts de l’énergie, mais aussi des métaux utilisés pour le développement de ces énergies vont inéluctablement croître pour permettre cette transition, avec un impact financier certain pour les entreprises et les investisseurs"

 

De son côté, Eric BERTRAND, DGD en charge des gestions OFI INVEST ASSET MANAGEMENT souligne: "La transition énergétique, en remodelant notre économie, offre des opportunités de gestion uniques. L’essor des technologies bas carbone devrait donner naissance à de nouvelles entreprises à croissance forte, à des perspectives de développement pour des entreprises qui ont su prendre le virage de la transition, et à des tendances de fond sur la consommation des ressources métalliques. Autant d’occasions de générer de la valeur pour nos investisseurs. Mais gardons-nous de tout angélisme : si la direction semble évidente, le passé récent nous a montré que le chemin n’est pas tout tracé. C’est pourquoi la gestion d’actifs nécessite d’être en veille permanente sur les évolutions technologiques, et leur impact en termes de besoin et de ressources, mais aussi sur les défis que doivent relever les acteurs de l’économie"

 

Pour Jean-Pierre GRIMAUD, Directeur Général  de OFI INVEST: « Les énergies renouvelables sont autant des solutions pour décarboner l’économie que des opportunités d’investissement »

 

"Les gestionnaires d’actifs, ont  un rôle déterminant à jouer dans cette transition. Nos décisions d’investissement peuvent orienter le financement vers les solutions bas carbone, accélérant ainsi leur développement et leur adoption. Mais la transition énergétique nécessite une mobilisation forte pour adresser les challenges qui nous attendent. Le premier est que la transition énergétique n’est pas gratuite. Les énergies fossiles sont bon marché et abondantes, mais polluantes. La transition vers des énergies décarbonées est coûteuse. La transition passera nécessairement par une hausse du coût de l’énergie."


Pour lui, "s’il y a un prix à payer à court terme, c’est celui qui  permet d’envisager un avenir durable pour les générations futures ! Et nous le savons, le coût de l’inaction sera beaucoup plus élevé à long terme que le coût de l’action à court terme.


Trois autres challenges ressortent plus particulièrement :


• L’innovation technologique. Les avancées dans les technologies de production, de stockage et de distribution d’énergies bas carbone sont cruciales. En tant qu’investisseurs, nous devons soutenir les entreprises qui sont à la pointe de cette innovation.


• La collaboration. La transition énergétique nécessite une collaboration étroite entre les secteurs public et privé, entre les investisseurs et les industriels, et entre les nations.


• Le cadre réglementaire et les politiques publiques. Les gouvernements ont un rôle clé à jouer en fixant des objectifs de réduction des émissions, en subventionnant la recherche et l’innovation, et en créant un environnement favorable aux investissements durables."


De retour de Hong Kong, où il est allé  rendre visite aux équipes de la  filiale Syncicap AM, il a été  impressionné par la vitesse de la transition en Asie.


En 2018, la pollution était omniprésente, les voitures étaient majoritairement thermiques. Lors de sa  dernière visite , le parc automobile était à 80 % électrique. Les progrès sont fulgurants du fait d’une mobilisation visible.


Enfin, pour JP Grimaud, "il convient de ne  pas oublier  l’engagement sociétal. La transition énergétique ne peut réussir sans l’adhésion et la participation active de tous. Il est crucial de sensibiliser les citoyens aux avantages des énergies bas carbone et de les encourager à adopter une consommation responsable."

Pas encore de commentaires